chapitre D Un dimanche chez les Delbos

Quinze années déjà que les Delbos habitent dans cet appartement au Premier étage à double exposition Est/Ouest de l’immeuble « Au Long Cours ». Peu à peu les univers des parents, des enfants, du collectif, se mirent en place dans l’ensemble de l’appartement.

La chambre no 1, la plus vaste, était celle des parents. Un petit bureau additif au mobilier de repos et de couchage permettait au père Alain de corriger, tranquille, les copies de ses élèves.

Les chambres n »2 et 3 étaient réservées aux enfants, leur accès était interdit aux parents. Inégales en surface et en éclairement elles avaient fait l’objet d’un choix en bonne entente entre frère et sœur, Jean avait laissé à Cathy la plus grande.

Sur les murs de leur royaume respectif des posters d’artistes. Chez le garçon Che Guevara avait la suprématie, il semblait éclairer un jour de souffrance.

Le plus important du collectif, le séjour. Un salon éclairé par des baies qui prenaient jour sur la prairie entourant l’immeuble, était le lieu des rencontres familiales où il y avait un poste de télévision. Un coin repas dans l’angle sud faisait face à la cuisine en face, de l’autre côté du couloir.

Le sanitaire, salle d’eau et toilette prenaient jour au nord par des hublots.

Tel était l’appartement, pour sa bonne utilisation il suffisait d’une bonne entente entre les occupants.

Quand les parents Simone et Alain partaient en vacances les ans passés ils faisaient appel à la mammy et au papy côté maternel pour garder Cathy et Jean en bas âge. Ils s’évadaient sur des rivages méditerranéens, C’était l’époque du bon accueil, ils revenaient corps et esprit délassés pour affronter un an de labeur. On chantait l’Aziza, Aîcha, et à leur retour ils fixaient au mur du séjour des assiettes souvenirs.

Dimanche journée de farniente chez les Delbos, oisiveté différemment appréciée par les parents, par les enfants.

Le réveil des membres de la famille s’égrenait pendant un couple d’heures. Les bonjours de la maman et de la fille étaient de joyeux baisers, ceux du papa et du garçon étaient plus réservés, même parfois ceux de Jean s’étouffaient dans un soupir.

Chacun déjeunait à son goût, jus de fruits pour ouvrir !’appétit, biscottes, tartines beurrées, confitures,… thé, café, « ricorée », chocolat. Ces premières rencontres familiales dévoilaient les programmes de la journée. Jogging matinal du papa et de la maman par Cublac, Loubignac, retour par Fondanger. Pour les enfants la matinée traînait en longueur, Jean faisait un tour au bar du Drop pour avoir des nouvelles, Cathy préparait un dessert pour midi.

Le repas dominical était teinté de produits locaux hors-d’œuvre, pâté de foie de canard. Puis venait un quasi de veau rôti accompagné de cèpes ramassés lors de la dernière cueillette faite en famille. Fromages, clafoutis confectionné par Cathy, café et pousse-café, eau de vie de prunes de Grèzes. Que demandait le peuple de plus ?

L’après-midi se déroulait au choix de chacun, sieste, loisirs. Jean assistait à un match de rugby, équipes locales en division d’honneur. Cathy échangeait quelques balles de tennis avec des copains et des copines dans un cours près du Lycée Saint Exupéry. Papa et maman faisaient sagement la sieste au domaine « Au Long Cours ».

Avant le repas du soir la famille se retrouvait devant le poste de télévision où sévissait contre la morosité un animateur préféré. Un potage campagnard ouvrait le souper, menu léger que chacun composait en piquant des amuse-gueules, des restes de midi, un yaourt ou une crème lactée, pour finir le frugal repas une pâtisserie.

Puis venait la soirée. Jean et Cathy s’accordaient deux heures de vadrouille avec les copains et les copines de l’immeuble, ils allaient de préférence au Jardin de la Vergne tout proche, où ils profitaient du gazon fraîchement tondu, des bancs. Alors ils échangeaient des propos, quelquefois plus suivant l’affinité des sentiments.

Fin du dimanche, il y a une suite à l’histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *