FEUILLETON 2019/20 : CHAPITRE 1

L’amorce du nouveau feuilleton a été choisie parmi les « textes corsetés » de septembre 2019 dont voici les multiples contraintes définies en séance en juin:

En séances nous avons déterminé des contraintes multiples à partir de propositions diverses et d’un choix aléatoire de divers participants.

Moment : le soir du réveillon

météo : vent du sud ( celui qui rend fou, amoureux, ou poète)

lieu : la terrasse d’un café

personnage, état : SDF

situation / évènement : va participer au «  jeu »de télé réalité: « marié au premier regard »

écrire une histoire ouverte, au présent et à la première personne (créer une ambiance en utilisant tous les éléments)

CHAPITRE 1

31 décembre – des lumières à vous éblouir et de la tristesse à s’en étouffer.

Stop le mélo. Retour à la vraie vie.

C’est bizarre ce vent du sud qui souffle depuis le début d’après-midi et me chasse de ma tente-logis qui se gonfle comme un ballon. Heureusement, je dois retrouver mon copain au Café du Canal. J’aime bien ce coin du XIXème, entre terre et eau, bourgeois et miteux.

Stop au style littéraire, mec qui se la joue grave.

Faut vraiment qu’on discute avec Raf, parce que je commence à flipper. Ce Rafaël, il m’a foutu dans une panade, j’vous dis q’ça. Un truc de ouf ! « Mariés au premier regard », vous connaissez ? Ben moi, j’découvre et mon pote m’y a inscrit.

Comment j’vais m’en tirer ? D’abord, j’dois parler aux psys ; donc, il faut qu’je sois un minimum sapé. Pour ça, y’a une asso qui pourrait m’aider, c’est « la cravate solidaire », des mecs friqués qui donnent les fringues qu’ils mettent plus à des gonzes comme moi, qui vont à des entretiens d’embauche… Pour moi aussi, c’est presque un entretien de boulot. Il faut répondre à plein d’questions. J’aime ci, pas çà… J’devrais y arriver. J’suis quand même allé en fac. C’est un peu plus tard que ça a foiré.

Avec un p’tit relooking, ça devrait passer. Si je suis sélectionné, qu’est c’que j’risque ?

Me retrouver à la Mairie le jour J devant une nana jolie ou au moins sexy, en tous cas, avec des choses à raconter. (J’aime parler.) J’ai oublié, il faut aussi qu’elle dise « oui », sinon fini. Retour au bord du Canal.

Ensuite dans l’ordre, si tout se passe bien, un bon repas, un minimum de conversation avec la belle famille et départ en voyage dit « de noces ». Sûrement une destination chouette. Y’a pire, non ?

Mais avant, faut quand même que j’ réunisse un minimum de famille pour les inviter à mon mariage. J’vais quand mêm’ pas y aller tout seul.

Donc, ma mère, mon frère : comment leur raconter l’truc ? Comment j’vais leur vendre ma salade ? J’vais voir avec Raf, il a toujours des solutions pour tout. J’le connais depuis le primaire.

Ah ! Le voilà. J’vous raconte la suite dès qu’j peux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *