lu en février 2020, coup de cœur : Jodi Picoult, Mille petits riens

Jodi Picoult, Mille petits riens (2016)

 

Jodi Picoult est née en 1966 à New York et est romancière.

L’héroïne s’appelle Ruth Jefferson et exerce le métier de sage-femme depuis plus de 20 ans. Employée modèle et collègue accommodante, mère d’un fils intelligent de 17 ans qu’elle élève seule depuis que son mari est décédé, personne ne se plaint d’elle. Sauf qu’elle est noire.

Il est à noter que l’intrigue se situe dans notre société actuelle. Un jour, un jeune couple arrive à l’hôpital car la femme doit accoucher. Ce n’est pas Ruth qui intervient lors de l’accouchement, mais elle doit prendre la suite du suivi de l’enfant, qui est né avec quelques complications. Le mari interdit à Ruth de toucher à l’enfant et pour cause : lui et sa femme forment un couple de suprématistes Blancs et refusent que du personnel de couleur approche leur enfant. La hiérarchie de Ruth accepte cette requête, on lui interdit d’approcher du nouveau-né.

L’héroïne va se retrouver coincée lorsque l’état de l’enfant va empirer. Que faire : tenter de le sauver au risque de commettre une faute médicale ou bien laisser mourir cet enfant qui n’a qu’elle sur qui compter ce jour-là ?

Lorsque l’enfant meurt, c’est pourtant bien elle que l’on accuse. Elle perd ses fonctions après 20 ans de bons et loyaux services. L’avocate qui la défend va vite se rendre compte de la vie difficile que mène Ruth à cause de sa couleur noire, notamment lorsqu’elle l’accompagne dans un centre commercial. En effet, Ruth est suivie dans les magasins et même après avoir effectué et payé ses achats, elle se retrouve forcée de présenter son sac à la sortie… Ces détails représentent mille petits riens, en écho au titre, qui, additionnés, rendent la vie impossible à Ruth.

Cette histoire n’est pas basée sur des faits réels, mais elle pourrait l’être. Bien que des progrès aient été accomplis depuis la Ségrégation aux États-Unis, du chemin reste à accomplir en ce qui concerne le racisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *