A ne pas manquer, quelques textes des contraintes précédentes

Quelques exercices des jours précédents

panier de légume

Pour les caissières,pas question de se fendre la poire  ou de ramener sa fraise,mêmes si elles travaillent pour des nèfles.Elles n’ont pas le temps de faire le poireau,au cas ou on leur piquerait le blé dans la caisse et même si elles ne gagnent pas un radis,ils faut qu’elles fassent les choux gras de l’enseigne qui les emploie et tout cela sans masque.

BH

voyage minimal

J’étais partie pas très loin,tout en haut de moi même,à l’intérieur de mes deux hémisphères.J’essayais de comprendre comment cet espace exigu avait développé mes différentes aptitudes.Voyons d’abord la dimension cartésienne,la rigueur:bof!Et l’aspect imaginatif,la musique,les couleurs:peut mieux faire.Le travail sur les mots?E n bonne voie?Je remerciais la souplesse de cette espace qui, quoique restreint me permettait sans cesse de m’améliorer,d’être relié au monde si je voulais,d’être humain,tout simplement

Les objets parlent

Je ne suis pas un objet mais un vêtement. Ce n’est peut-être pas le but de cet exercice mais j’avais envie de vous écrire.

Je suis un vêtement très en vogue à ce jour. On me voit tous les jours dans les médias. Je suis fabriquée dans le monde entier et pour toute la Terre. Je suis en papier. Je peux être de plusieurs couleurs (bleu, blanc, jaune, vert, …). Je m’adapte à toutes les tailles. Je vais aussi bien aux femmes qu’aux hommes. Je descends jusqu’au niveau des cuisses. Je m’attache avec un lien dans le cou et un autre au milieu du dos ; un peu comme le haut d’un maillot de bain.

Mais contrairement à celui-ci, je ne vois jamais le soleil, ni la mer ou la piscine. Personne ne prend plaisir à me porter. Quand on se débarrasse de moi, je suis arrachée du corps et déchirée. Je finis dans une poubelle qui est incinérée. Mes voisins subissent le même sort. Charlotte se met sur la tête mais s’enlève plus délicatement. Mask est plus près de la personne ; sur sa bouche. Il la voit sourire, au moins. Sa durée est plus longue ; 4 heures ou plus s’il n’est pas souillé. À la fin de notre mission on est tous brûlés. Pourtant, on protège plein de monde. Par contre Lunette protège les yeux, mais elle a droit à un traitement de faveur. Elle est lavée avec une solution désinfectante.

En général un nouveau vêtement se porte avec le sourire. Moi non ! On me prend sur une étagère avec beaucoup d’anxiété, et de peur, peut-être.  On m’enfile rapidement sans parler. Et on me jette après comme une malpropre ou plus encore, une pestiférée. Oui c’est ça, une pestiférée ! Et pourquoi si peu de reconnaissance ?

Mask a des copains en tissu, maintenant. Moi toujours pas. Mais je continuerai à vous protéger du Covid-19 et de tous les autres virus à venir.

Restez chez vous. Comme ça vous ne me verrez pas.

Une brancardière de l’hôpital de Dax

mme D.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *