jeu d’écriture par temps de confinement 45 Je pourrais sans la nommer vous parler d’elle…r

6 05 2020

Jeu d’écriture par temps de confinement 45 « Je pourrais sans la nommer vous parler d’elle.. »

  • Elle, c’est une œuvre, livre, peinture, sculpture, film, chanson, pièce de théâtre que vous aimez et que vous évoquerez, sans la nommer , dans l’espoir de nous la faire reconnaître.
  • Vous me donnerez par contre la solution que je produirai le lendemain pour que chacun puisse apprécier …


C’est une voix qui nous vient de très loin,

Une voix mélodieuse,comme un murmure,

Une caresse,

Presque un gémissement qui s’arrête à temps

Pour consentir à une berceuse,

Et tous les petits bergers,

Tous les enfants du monde,

S’ils l’entendent avant de s’endormir,

Feront des rêves de sucre,

Dans les bras de leur mère,

Aux yeux lourds de khôl,

Aux tuniques brodées superposées,

Aux bijoux d’argent clinquants,

Ce refrain lancinant que l’on aimerait écouter toujours,toujours,

Un hommage à son peuple,

A tous les sans-voix de la terre

BH

Je suis un film sorti en 2008.

Mon prénom est le même que le titre du film et  mon patronyme,

peu utilisé et peu connu est Louis.

Je suis également une artiste peintre née en 1864 dans l’Oise et ma rencontre avec Wilhelm Uhde me permet d’accéder à une petite notoriété à partir de 1927,  après une exposition locale.

Je connais alors une certaine prospérité financière que je vais rapidement dilapider. En 1929, la grande dépression éloigne les acheteurs d’art, ce qui me conduira à la folie. Je suis internée en 1932.

Je suis exposée dans plusieurs musées en France et à l’étranger, dont le musée Maillol à Paris. On m’associe à l’art naïf.

Ddou

1 ) Avec ce mot , tout serait possible pour elle et pour lui 

 

2) Il est tout son contraire car c’est la générosité qui le caractérise 

 

3) Il l’emploie parfois … pourtant cet adverbe lui colle à la peau car  » plier l’échine  » ne lui ressemble guère  ( version anglaise )

 

 

Mon tout est un être qu’un seul mot résume  » panache  » et qui tient le rôle éponyme de la pièce .

 

HT

J’avais 16 ans et accompagnais mes parents à Firenze, l’une des villes les plus artistiquement dotées du monde…Au détour de visites non stop dans les musées, et de marches émerveillées autour et dans Santa Maria Novela, au Palazzo Vecchio, puis dans une cour du musée Bargello, je crois que j’ai vécu en arrêt, subjuguée, ma première et plus forte émotion esthétique devant une sculpture…C’était un bronze bleu vert d’une si simple et émouvante vérité d’esprit et de mouvement, que je ne parvenais plus à m’en détacher et perdit le groupe qui m’accompagnait … Ce bronze ne portait pas la noble signature de Michel-Ange, non, je ne sais même plus de qui il était, et curieusement, à le rechercher voilà que je tombe sur des photos qui ne m’émeuvent plus au point de douter que ce soit bien le même…Mais oui, sauf qu’aucune photo ne le prend de dos avec la courbe pure de ses reins, de son dos à la fois frêle et finement musclé de jeune garçon concentré sur sa pêche à l’épuisette, serrant entre ses doigts un ou deux petits poissons glissants en risque de s’enfuir ….Tout y est d’une telle justesse de sensibilité que j’en suis restée émue pour toujours

SD

histoire humaine

pas que le frère

aussi

le cœur

seule certitude

sœur de

tous

passeur de

toi

triptyque

vainqueur

à notre front

règle de trois

règle de nous

MS

Elle, c’est le nom d’un oiseau mais c’est aussi  l’histoire d’une pucelle qui part défendre le royaume de France et qui finit sur un bûcher. Elle met en scène tous les personnages qui ont partagé  la vie de cette jeune fille.

SM

Avant d’être un livre, j’ai été un film, réalisé en 1952 et durant plus de 4 heures (« C’est beaucoup trop long », a-t-on dit à ce réalisateur passionné). Quasiment une décennie plus tard en 1963, ce réalisateur, qui s’avère être également un auteur de talent, a décidé de retranscrire cette belle histoire en livre, en deux tomes. Cela a été un carton ! L’œuvre est une nouvelle fois adaptée au cinéma, par Claude Berri cette fois, en 1986. Deux films à succès, aujourd’hui encore diffusés à la télévision, que nous avons tous plaisir à revoir, à tout âge. Daniel Auteuil tient l’un des rôles principaux dans ces deux films, et est un fervent admirateur de l’auteur de l’œuvre originale. Quelle œuvre suis-je ?

LD

Ça fait plus de 220 ans que je vous regarde passer et j’en ai 300 de plus, je ne les fais pas, qu’en pensez vous ? Et vous êtes de plus en plus nombreux , je n’ai même pas le temps de me recoiffer entre deux photos, remarquez, je me demande si c’est vraiment moi que vous photographiez. Et moi, je ne bouge pas, toujours appuyée à la balustrade de ma loggia qui ouvre sur la vallée de l’Arno. Ils vous plaisent donc mes yeux qui semblent vous suivre ? Et mon nez,vous le trouvez comment mon nez ? Et mes mains, vous les trouvez comment mes mains ? Et mes boucles, elles vous plaisent mes boucles ? Et l’ovale pur de mon visage ? A moins que ce soit mon sourire qui vous plaise

Vous dites partout que vous m’aimez… mais personne pour me le prouver. Si, une fois, Vicenzo Peruggio , un bel Italien qui m’a enlevée en 1911 et gardée trois ans cloîtrée rue de l’hôpital Saint Louis pendant trois ans. Son palais n’était pas à la hauteur, mais l’Amour ! Ce sont les plus belles années de ma vie !

DDor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *