Feuilleton 2019 2010 épilogue

Chapitre 9 : Où l’on verra que l’auteur ayant accepté de relever le défi insensé de conclure ce feuilleton ajoute à la difficulté de cette tâche titanesque en refusant de choisir une des trois propositions ci avant émises pour les valider toutes les trois !

« Fred, si l’un de nous ment, on ne peut pas continuer… »

Bien que je fusse un peu surpris je n’en laissai rien paraître (enfin je crus n’en rien laisser paraître : Marianne ne s’en laissait pas si facilement conter on le verra sous peu) mais je ne fus pas pris au dépourvu au moins ; en effet suite à mes scrupules relatifs à la crainte, si l’on consommait le mariage, de me trouver compromis dans une relation incestueuse, j’avais pris la décision d’en parler à quelqu’un et à qui d’autre qu’à Marianna, la psy qui nous accompagnait depuis le début, pouvais-je me confier ?J’eus donc à ma demande un entretien avec elle au cours duquel je déballai toute la vérité sur mon histoire.

– Je m’en doutais depuis le début, me dit-elle avec la mauvaise foi caractéristique des gens de sa profession, mais je ne pouvais rien dire il fallait que cela vienne de vous. Suivit un long développement savant sur l’œdipe et les théories de Freud à ce sujet. Puis elle me conseilla sentant combien il était difficile pour moi de parler à Marianne de mettre par écrit ma confession et de la lui donner à lire au moment opportun.

Ce moment était arrivé : je sortis l’enveloppe contenant le récit (résumé) de ma vraie vie.

-Lis ceci lui dis-je et nous en reparlerons.

Elle se plongea aussitôt dans le lecture du document pendant que, très nerveux, je fumais la moitié d’un paquet de cigarettes.

Quand elle eut fini je bredouillai :

-Alors… c’est fini entre nous …n’est-ce pas ? Je te dégoûte maintenant que tu sais tout sur moi ?

A ma grande surprise elle me regardait avec un sourire éclatant et un regard des plus enjôleurs, puis elle me dit ces paroles ailées :

– Au contraire mon chéri c’est merveilleux et c’est à mon tour de te confesser qui je suis vraiment. Et elle me narra tout ce que les lecteurs de ce feuilleton si passionnant ont appris à la lecture du chapitre 6.

Je n’en revenais pas qu’une femme aussi jolie fût aussi menteuse et qu’elle eût réussi à me mener en bateau aussi facilement, je fus un peu vexé et songeais à lui dire tout crûment le fond de ma pensée lorsqu’il me revint à l’esprit que le tabou de l’inceste étant levé par cette double confession nous allions pouvoir donner une dimension plus charnelle – voire carrément bestiale à notre relation- du coup c’est sur cette question que je réorientais la conversation, lui demandant ce qu’elle en pensait.

Elle s’apprêtait à me répondre favorablement et sans doute même à me proposer de passer à l’acte le plus promptement possible mais elle n’en eut pas le temps, interrompue qu’elle fut et d’une manière la plus brutale qui soit par l’arrivée du directeur-adjoint de la production de Marié au premier regard . Il nous rejoignit sur ce petit coin de plage où nous devisions si aimablement en agitant les bras en tout sens et en vociférant à un tel niveau sonore que même les mouettes s’en inquiétèrent et se turent comme médusées. Nous imitâmes les mouettes et c’est pourquoi la réponse espérée de Marianne allait rester en suspens encore un certain temps.

– Vous là ! Les tourtereaux ! C’est fini la comédie ! E finita la comedia ! ( il avait commencé sa carrière en Italie, chez Berlusconi, ce qui expliquait pas mal de choses et pas seulement sa connaissance au demeurant très superficielle de l’italien) Venez çà je vous prie et fissa, dans mon bureau !j’espère que vous avez de quoi vous offrir un bon avocat ! Ça va pas se passer comme ça ! On la fait pas à un vieux crabe comme moi ! … et ainsi de suite sans que nous pussions en placer une jusqu’à ce que nous arrivassions audit bureau de la production où il nous fit asseoir et lui même ayant pris place derrière son monumental bureau s’adressa à nous en ces termes :

-Voilà, nous dit-il, il y a dix minutes à peine c’était Marianna qui était à votre place dans mon bureau oui notre fidèle et si efficace psy, elle m ‘avait sollicité pour une entrevue de la plus haute importance selon ses propres termes vous comprenez ce que cela veut dire et de quoi nous avons parlé bien sûr n’est-ce pas Fred? Et vous Marianne ce besoin si féminin d’aller raconter tous vos petits secrets et quoi de mieux en l’occurrence qu’une oreille bien complaisante et compréhensive comme celle d’une psy ? Bien je ne vais pas y aller par quatre chemins vous nous avez éhontément menti tous les deux sur toute la ligne et on s’est fait avoir comme des bleus, s’il n’en tenait qu’à moi on vous traînerait devant les tribunaux en exigeant des dommages et intérêts plus le remboursement des frais engagés pour votre mariage votre lune de miel et tout le toutim vous l’auriez senti passer… mais aucun de vous n’est solvable on aurait eu du mal à récupérer notre mise, c’est ce que m’a fait valoir le grand patron que j’ai déjà prévenu je l’ai eu au téléphone à l’instant vous lui devez une fière chandelle ; par ailleurs qu’il m’a dit, l’audimat est au top pour ces deux-là ils ont bousté grave l’émission qui était un peu en perte de vitesse, tu te rappelles qu’il a ajouté ce que j’ai dit l’autre jour en conférence de direction, ma belle formule à propos du temps de cerveau humain disponible que nous devons vendre à nos annonceurs et bien là on s’est refait un gros stock avec eux on peut pas se permettre un clash faut que ça continue alors tu vas leur faire une proposition:on passe l’éponge sur la grave entorse éthique qu’ils ont commise (en même temps l’éthique c’est pas notre fonds de commerce vraiment tu es bien d’accord ? Notre éthique elle est plutôt en toc non ? Détends-toi faut rigoler un peu dans ce boulot hou!hou!hou!) donc, on passe l’éponge en échange ils acceptent de continuer à jouer le jeu tu mettras tes meilleurs scénaristes sur le coup pour aider…

voilà ce que m’a dit le grand chef : ou vous continuez avec une émission qu’on vous scénarise pour un max d’audience ou vous refusez et on porte plainte pour escroquerie que choisissez-vous ?j’ajoute que le patron propose de doubler votre rémunération plus un conséquent dessous de table.

Nous nous concertâmes avec Marianne et notre décision fut vite arrêtée -avions-nous le choix d’ailleurs ?- nous lui signifiâmes donc notre acceptation mais je demandai que le dessous de table nous fût payé en lingots d’or (rapport au coffre-fort que j ‘avais loué dans une banque suisse dont je tairais le nom ici)quant à Marianne elle exigea et obtint sans difficulté que le nouveau scénario comportât de nombreuses scènes de sexe conjugal non simulées(oui argumentait-elle on fait de la télé réalité pas du docu fiction en plus ça va sûrement faire monter l’audimat) ce dernier argument eut raison des réticences du directeur-adjoint qui admit aussi que puisqu’il s’agissait de sexe conjugal donc dans le cadre de l’institution sacrée du mariage ça ne pourrait pas choquer le public catho-tradi qui suivait massivement cette émission, bien au contraire …

C’est ainsi que notre mariage au premier regard fut un mariage heureux et solide jusqu’au jour où notre candidature fut acceptée pour une nouvelle émission de téléréalité : Confinée avec un conjoint qui cogne au premier mot de travers .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *