Ecrit en septembre 2020 : dans leur tête 2

Et si vous étiez dans la tête d’un de ces personnages de Sempé, que nous raconteriez vous ?

SD

Que c’est bon de les laisser tous ! Cette réunion était vide ! Je n’en peux plus de les entendre s’écharper sur des décisions qui pèsent tant de millions, ce putain de langage technique des business man, ça me gave…Comment j’ai fait pour finir dans ce merdier ? Pire, comment j’ai fait pour avoir ce poste si important où on ne me laisse plus respirer ? Je lâche tout, bonjour la forêt, le chemin des écoliers, j’ai encore le cartable, mais je voudrais jeter tous ces dossiers ! Passer par ce bois au lieu de monter comme d’habitude dans ma voiture connectée, c’est un fabuleux bol d’air, je me sens aspiré vers un grand ZUT , et MERDE !, je défais veste et cravate, que c’est bon !, partir, tout lâcher, Oh oui, je ne peux plus jouer cette comédie ! On verra demain…Là je respire !

SR

Adieu bureau,adieu la cravate, adieu le veston, je me casse…

DDor

 
J’ai réussi ! J’ai réussi à inviter Violette à boire un café à la terrasse du « P ‘tit Pays ».

On dirait qu’elle est contente ma Violette, ma Violette sans voilette, Violette mon alouette !

Mardi prochain… C’est loin, c’est près. Je n’en suis plus à trois ou quatre jours.

Mardi, c’est fou… Te rends tu compte Violette ?

Je suis le plus heureux des hommes. Je n’ai pas vu passer la journée de travail, les piques du chef sont passées au dessus de ma tête.

Le monde est à moi… J’exulte. Le parc me fait la fête avec ses feuilles tendres, toute fraîches et ses tapis de violettes. Je respire… je suis libre… je plane.

Je vais m’attabler à la terrasse du bistrot du coin de la rue pour regarder passer les gens. J’aime les gens. J’ai tout mon temps !

A Mardi, Violette…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *