feuilleton 2020-21 Un secret de famille – 1 – Adèle

Témoignage 1

Adèle épouse de l’oncle Albert

Adèle : Que veux- tu que je te dise au sujet de ta sœur Madeleine ? Je ne suis pas la mieux placée pour t’en parler bien que je sois née au village et que j’ai connu tous tes frères et sœurs.

Annette : tu n’es guère plus âgée qu’elle alors tu dois bien te rappeler un peu d’elle.

Adèle : Dans mon souvenir Madeleine était une petite fille obéissante et bonne élève me semble t’il. De toutes les manières toute la fratrie « marchait » très bien à l’école primaire. A cette époque tous les parents attribuaient autant d’importance aux études qu’à la discipline. Ton père était très sévère avec ses enfants et n’acceptait aucun écart d’indiscipline. Madeleine ne semblait poser aucun problème. Elle était polie avec les gens du village, s’occupait de ses frères et sœurs et surtout lisait beaucoup de livres qu’elle empruntait à la bibliothèque. Toutefois, si je peux donner mon avis elle semblait à la fois soumise et détachée comme si elle attendait patiemment autre chose d’un futur plus ou moins proche. Elle est allée au collège où elle s’est ouverte sur un autre monde que le monde familial. Tu n’es pas sans savoir que les années 60 nous ont fait découvrir une façon de vivre plus libre même si les filles étaient encore sous le joug paternel. C’est à ce moment- là que Madeleine a changé mais j’aimerais autant que tu interroges tes parents à son sujet. Continuer la lecture de « feuilleton 2020-21 Un secret de famille – 1 – Adèle »

Feuilleton 2020-21: Un secret de famille : préambule

Un secret de famille

Préambule

Je suis allée chez mes parents un dimanche, il y a un peu plus d’un mois. En triant des papiers, avec maman, nous sommes tombés sur une vieille photo sur laquelle je ne dois pas avoir tout à fait un an.

Une photo de la famille rassemblée, c’est exceptionnel : c’était à l’occasion des 60 ans du Grand père Marcellin qui, pour l’occasion avait revêtu son vieil uniforme qu’il tient ordinairement dans la grande armoire sous une housse de nylon transparent pour le protéger de la poussière et des mites C’était il y a donc trente quatre ans. Continuer la lecture de « Feuilleton 2020-21: Un secret de famille : préambule »

Atelier d’écriture 16 octobre 2020 amorce du feuilleton

Secret de famille

Préambule

Je suis allée chez mes parents un dimanche, il y a un peu plus d’un mois. En triant des papiers, avec maman, nous sommes tombés sur une vieille photo sur laquelle je ne dois pas avoir tout à fait un an.

Une photo de la famille rassemblée, c’est exceptionnel : c’était à l’occasion des 60 ans du Grand père Marcellin qui, pour l’occasion avait revêtu son vieil uniforme qu’il tient ordinairement dans la grande armoire sous une housse de nylon transparent pour le protéger de la poussière et des mites C’était il y a donc trente quatre ans.

Mes parents, Joseph et Yvonne l’encadrent.Je suis dans les bras de maman, je n’ai pas tout à fait un an. Maman porte un tablier. L’évènement a dû être célébré à la maison et la photo a été prise devant le bois du Père Martin. Mon père dans son costume et sa cravate des grands jours a son air sévère. A gauche de maman, Tante Adèle qui vient d’épouser l’oncle Albert. C’est la fille unique du garagiste chez lequel il a fait son apprentissage. Maintenant, ils tiennent le garage du village et leur fils a juste deux ans de moins que moi. Quant au dernier de la ligne, l’oncle Paul, il a 17 ou 18 ans sur la photo. C’est lui qui a repris la ferme familiale et non mon père qui a passé le concours des Postes juste après le certificat et fait son chemin dans l’Administration comme il aime l’affirmer. Continuer la lecture de « Atelier d’écriture 16 octobre 2020 amorce du feuilleton »

Feuilleton 2019 2010 épilogue

Chapitre 9 : Où l’on verra que l’auteur ayant accepté de relever le défi insensé de conclure ce feuilleton ajoute à la difficulté de cette tâche titanesque en refusant de choisir une des trois propositions ci avant émises pour les valider toutes les trois !

« Fred, si l’un de nous ment, on ne peut pas continuer… »

Bien que je fusse un peu surpris je n’en laissai rien paraître (enfin je crus n’en rien laisser paraître : Marianne ne s’en laissait pas si facilement conter on le verra sous peu) mais je ne fus pas pris au dépourvu au moins ; en effet suite à mes scrupules relatifs à la crainte, si l’on consommait le mariage, de me trouver compromis dans une relation incestueuse, j’avais pris la décision d’en parler à quelqu’un et à qui d’autre qu’à Marianna, la psy qui nous accompagnait depuis le début, pouvais-je me confier ?J’eus donc à ma demande un entretien avec elle au cours duquel je déballai toute la vérité sur mon histoire.

– Je m’en doutais depuis le début, me dit-elle avec la mauvaise foi caractéristique des gens de sa profession, mais je ne pouvais rien dire il fallait que cela vienne de vous. Suivit un long développement savant sur l’œdipe et les théories de Freud à ce sujet. Puis elle me conseilla sentant combien il était difficile pour moi de parler à Marianne de mettre par écrit ma confession et de la lui donner à lire au moment opportun. Continuer la lecture de « Feuilleton 2019 2010 épilogue »

feuilleton 2019 2020 chapitre 8

Chapitre 8

Troisième jour en Crète. Finalement, j’ai mis toutes mes interrogations de côté et, sur un coup de tête, j’ai décidé de ne rien dire à Marianne. Après tout, la vie en couple, ça se choisit à deux, j’vois pas pourquoi ma mère et Mikaël viendraient gâcher ça. Ils n’ont aucun mot à dire, ça reste ma vie. Du coup, paradoxalement, depuis que j’ai décidé de mettre de côté mes craintes et de vivre ce voyage de noces à don’f, tout se passe pour le mieux. Avec Marianne, c’est farniente, grasses mat’, bonne bouffe et… flirt. Moi-même, et j’suis le premier étonné, y’a eu un rapprochement de ouf entre nous. Toutes mes défenses et les siennes, sont tombées depuis que nous avons posé les pieds sur cette île paradisiaque. Sans doute le fait de se retrouver dans un pays inconnu, avec quelqu’un qu’on connaît à peine, et une absence totale de repères – et un effacement des tracas de la vie quotidienne en France. Ça pourrait faire flipper, mais non. Ici, je n’ai plus de passé et j’ai enfin l’impression d’être moi-même. Marianne aussi se dévoile jour après jour. Continuer la lecture de « feuilleton 2019 2020 chapitre 8 »

Feuilleton 2019-2020 chapitre 7

Chapitre 7

 

 

Le banquet n’était pas mal, des petits fours à la pièce montée, tout était bectable. Je m‘serais bien goinfré pour plusieurs jours mais ça aurait craint. Et puis j’ai cette boule au ventre depuis la cérémonie. C’est pas le moment de gerber partout, j’sais me tenir quand même. Ou alors jsuis tellement mal que faute de marié on annule tout. Non, je n’ai pas fait tout ça pour arrêter là.

En plus, l’ambiance n’est pas terrible. Seule Rosalita se dandine frénétiquement sur la piste de danse. Elle, au moins, elle passe du bon temps. Dans sa grande générosité, elle a même essayé d’entraîner les gens dans une chenille bien mollassonne, elle n’a pas eu beaucoup de succés.

Et moi, jflippe grave que ma mère et mon frère mettent les pieds dans le plat. Heureusement que j’peux compter sur Raf que j’ai mis au parfum. Il les surveille discrètement du coin de l’oeil et il est prêt à faire feu à la moindre alerte. Je lui ai dit d’aller mollo, c’est quand même la famille, la vraie quoi. Continuer la lecture de « Feuilleton 2019-2020 chapitre 7 »

Feuilleton, chapitre 6

Chapitre 6

Et voilà, j’y suis, la voiture roule vers la Mairie. Sur le siège arrière dans ma robe de mariée, mon bouquet à la main, je tremble un peu. Le chauffeur me regarde dans le rétroviseur et me sourit.

Je vais me marier !

Tout s’est passé si vite ! La galère, ma rencontre avec Mikaël et sa mère, l’inscription à l’émission, le coup de téléphone de la production, les préparatifs…

J’ai une boule au ventre grosse comme une balle ce golf. Ah non pas ça ! Ça me fait trop penser à mon père, pas lui ! S’il savait…Je l’entends d’ici : « Ma pauvre petite fille, tu ne feras jamais rien de bon… »

Je peux encore reculer, dire non s’il ne me plaît pas, ou si moi je ne lui plais pas c’est peut-être lui qui dira non. Alors retour à la case départ… Continuer la lecture de « Feuilleton, chapitre 6 »

feuilleton 2019 2020 chapitre 5

Chapitre 5

Ça y est, c’est le jour J. J’ai jamais autant flippé. J’crois que je vais tout abandonner, j’le sens pas du tout… J’suis assis sur un fauteuil confortable, face à un miroir ultra lumineux avec plein d’ampoules ; j’me demande si j’vais pas devenir aveugle. Tous ces gadgets, j’ai pas l’habitude dans ma tente. Une maquilleuse est en train de me refaire l’portrait ; faut dire, j’suis pas tellement potable en temps normal. J’ai troqué mes vieilles fripes rassurantes contre la panoplie « mec ultra chic » que m’a prêtée Thomas, le serveur du café du canal. J’suis pas à l’aise du tout là-dedans, ça me serre un peu, surtout cet horrible nœud pap’. J’me reconnais pas, j’ai l’air de j’sais pas quoi. « Surtout, soyez-vous-même, ne cherchez pas à cacher qui vous êtes » : conseil de la belle Marianna, ma fidèle psy. Comme ça, la future mariée pourra se faire une idée de moi, du type de mec que j’suis. Elle est bien bonne celle-là, je cache ma personnalité depuis le début ! Je résume : j’suis un pauvre SDF qui a fourni l’adresse d’un pote comme domicile fixe (sachant que je n’y mets jamais les pieds), j’ai raconté que j’avais enchaîné les petits boulots pour m’en sortir alors que j’en fous pas une et que je préfère végéter dans le XIXe avec une bonne bière, et la toute dernière, j’me suis créé la famille idéale pour la cérémonie de mariage. C’est un passage obligé : pas de cérémonie sans invités. Alors j’ai eu une idée de génie. Enfin c’est limite quand même, vous allez comprendre… Continuer la lecture de « feuilleton 2019 2020 chapitre 5 »

Feuilleton 2019 2020 chapitre 4

Chapitre 4

Dans quelle galère il m’a mis, l’Raf… et j’t’embrouille le soir du nouvel an, et deux jours après j’te fais connaître une nana qu’a fait l’taf, et j’t’invite à bouffer… et moi, l’ toutou Suffit que Raf dise que’que chose, j’ fonce. J’lui fais trop confiance.

Alors que j’ sais, c’est un truc de ouf, surtout quand t’es dans la rue. Tu crois qu’j’en ai, moi, des tee-shirts à donner, des qui sentent bon en plus. Tu crois qu’ j’ la fait tous les jours moi, la lessive.

M’a fallu trois jours de taf à curer des dépôts abandonnés (rien qu’l’odeur, un mec normal, il reste pas deux heures, Raf, même pas une) pour avoir assez d’tunes pour un fut’, deux tee-shirts, des chaussettes sans trou et une chemise à fleurs au s’cours pop. Classe, la chemise, j’y ai mis trois euros. Cher pour moi.

Aujourd’hui, c’est l’ rendez-vous à Vernouillet. Hier j’ai fait le 115 pour un hébergement de nuit, douche incluse. J’aime pas ça. On est les uns sur les autres. T’aurais vu les gueules quand ils m’ont vu sortir en grande tenue… Raf a pas voulu m’accompagner, sous prétexte qu’il travaille, mais j’ai réussi à lui extorquer son blouson qui en jette (contre ma vieille doudoune qui perd ses plumes). J’ai enfoncé mon bonnet jusqu’aux yeux et en avant pour le RER. Continuer la lecture de « Feuilleton 2019 2020 chapitre 4 »

feuilleton 2019_20 : chapitre 3

  CHAPITRE 3

 

 

Ouah, ça me prend trop la tête c’te affaire ! Faut que je voie Raf, et que j’me décide, j’y arrive pas tout seul, un jour c’est oui, trop bête de pas y aller, un jour c’est non, je flippe grave…

Texto de Raf : t’es où ? kestufou ? Suis au caf du canal si tu veux on s’y fait un sandwich ?

Fred : suis chez Emmaüs, pour les pompes j’en ai trouvé des super chouettes à 3 euros, le costard c’est pas ça, m’ faut ton oeil…

Raf : T’a pas la dalle ? Amène toi, on bouffe, et on en parle, plein de trucs nouveaux…Ton costard on verra après…

Fred paie sa paire de chaussures noires tout cuir, super souples et super classe, à c’prix là se dit qu’c’est toujours bon…Il sort et longe le canal jusqu’au café où Raf l’attend, super excité, en train de causer avec une nana que Fred ne lui connaît pas…

-Ah t’es là ! je te présente Sabrina, tu sais quoi ? elle a fait « Marié au premier coup d’œil » y a 6 mois !

-Fred, Sabrina… bises…c’est dingue, à Raf : t’l’as trouvée comment ? Raf : je naviguais dans mon ordi, pour avoir plus d’ infos sur l’émission, y avait plusieurs stories de couples et j’ai vu Sabrina du 93, j’ai cherché sur facebook et instagram et on s’est rencardés, elle vient juste d’arriver…

Fred : v’z êtes mariée alors ?

Sabrina, non on a divorcé 3 mois après, ça s’est pas bien passé, il l’a mal pris, il cessait pas de me harceler au téléphone, mais ça va maintenant depuis que j’ai déposé plainte, il me fout la paix… Continuer la lecture de « feuilleton 2019_20 : chapitre 3 »