Jeu par temps de confinement -3- tautogrammes nouveaux

Jeu du tautogramme :

 

Gabriel se goinfre du gâteau gourmand aux groseilles de sa grand-mère Gasconne. Gare à ne pas grossir !

 

Gauthier s’est grouillé et s’est gamellé dans la glaise gluante.

 

Geneviève gamberge et gribouille, griffonne, gomme : que de gaffes plus grosses qu’un gnou dans son devoir de Géographie ! Mieux vaut gratter en cours de Géo que de glandouiller avec un groupe de goguenard

LD

Les gargouilles, goguenardes, gueules gothiques et gardiennes du Bien se
gargarisent puis glougloutent goulument.

jeu d’écriture par temps de confinement -3-Tautogramme

 

25 03 2020

Jeu d’écriture en temps de confinement – 3 –Tautogramme

Il s’agit d’une phrase ou d’un petit texte dont toutes les mots ou presque commencent par la même lettre. Le hasard a choisi le G dur ( pas de G=J)

Exemple : La grenouille grenue, griffue, grelotte dans le gour.

A vous…

La grenade, gorgée de grains de grenats grandement gangrenés, glisse vers le gouffre où grouillent bon gré mal gré les gangs de la guerre : gare à la goupille !

M.S.

Le garnement grattait sur sa guitare,glanant une grappe de grelots,gloussant des gargarismes quand une garçonne bien gaulée lui glissa des glaçons dans sa gorge:il glapit.

BH

Gaspard le guépard a gobé un gnou au Gabon

Ne grignote ni ne grimace devant les grilles : Gare au gorille !

Mpo

De gaffes en gabegies, il faudra galérer et payer la gabelle, ganglions et gammaglobulines attendez, le virus galonné galope et galvanise, gangrène aussi, c’est un gagneur, gonflé, parfois tueur, gare à vous, gardez vos distances!

SD Continuer la lecture de « jeu d’écriture par temps de confinement -3-Tautogramme »

Ecrit en février 2020 : tautogrammes 2 -histoires d’animaux-

Tautogramme

 la lettre H peut audible, mais c’est comme ça que le sort en a décidé, devra commencer le maximum des mots du texte que vous devrez produire. 

Histoires d’animaux

– Le hardi hérisson hume l’herbe humide hors de son habitat

– Hier Hector le héron a happé un hanneton

– Hippolyte le hibou a le hoquet, c’était horripilant, il s’est fait hara-kiri derrière la haie

M.Pot

Hivernal hibou hébergerait huppe habile harmonieuse et hardie, hargneuses et hystériques honnies.

SD Continuer la lecture de « Ecrit en février 2020 : tautogrammes 2 -histoires d’animaux- »

Ecrit en février 2020 : tautogramme en H 1- histoires d’humains-

Tautogramme

La lettre H peut audible, mais c’est comme ça que le sort en a décidé,  devra commencer le maximum des mots du texte que vous devrez produire.

Histoires d’humains

L’hôpital héberge Hugo et sa horde de hooligans hystériques depuis hier, des hématomes hallucinants sous leurs haillons hideux, leurs visages hébétés n’ont plus rien d’humain. Quelle honte !

LD

Hier, Honfleur  habituellement humide et moins habité en hiver, honorait à l’Hôtel des Hortensias M. Hubert Hauteville, historien d’honneur, d’un Hélios en héliodore pour  » HONNI SOIT-IL »  une histoire hagiographique, illustrée par des héliographies d’André Hambourg peintre Honfleurais, sur l’horrible humiliation de l’homme après son hyménée avec Héloïse.

JZ Continuer la lecture de « Ecrit en février 2020 : tautogramme en H 1- histoires d’humains- »

A écrire pour le 21 février 2020

ATELIER D’ECRITURE – ALT

Vendredi 21 février 2020

Centre Culturel Terrasson 20 h. 15

 

Feuilleton :

Prolonger le texte choisi en séance parmi les textes corsetés . Chapitre 6

jeu1 : Réduction

Voici un long poème que je vous propose de réduire en un texte court en coupant le plus d’éléments possible . Vous pouvez le faire à votre gré ou en vous fixant des contraintes (supprimer les adjectifs, ou les adjectifs et les adverbes… )

Tes yeux sont si profonds qu’en me penchant pour boire
J’ai
vu tous les soleils y venir se mirer
S’y
jeter à mourir tous les désespérés
Tes
yeux sont si profonds que j’y perds la mémoire

À l’ombre des oiseaux c’est l’océan troublé
Puis
le beau temps soudain se lève et tes yeux changent
L’été
taille la nue au tablier des anges
Le
ciel n’est jamais bleu comme il l’est sur les blés

Les vents chassent en vain les chagrins de l’azur
Tes
yeux plus clairs que lui lorsqu’une larme y luit
Tes
yeux rendent jaloux le ciel d’après la pluie
Le
verre n’est jamais si bleu qu’à sa brisure Continuer la lecture de « A écrire pour le 21 février 2020 »