Ecrit en Avril 2021 – Jeu3- contraintes multiples

Jeu N°3 : contraintes multiples : amorce + S+7

Ecrire un poème de 1 , 2 ou 3 strophes de 8 vers (ne vous affolez pas).

Le premiers vers est une amorce choisie parmi les suivantes ( ce sera toujours la même) :

– J’ai oublié…

– Je ne suis pas du genre…

– Où ai-je lu que…

– Je me demande si…

Le deuxième vers complète la phrase en utilisant au moins deux noms (substantifs)

les vers suivant sont un enchaînement du deuxième vers par S+7 successifs (en allant chercher les mots sept places plus loin dans un dictionnaire).

N’ayez pas peur de l’absurde. Voici un exemple :

Où ai-je lu

Que les poules sont des dinosaures

que les poulinières sont des dionées 

que les poupons sont des dioramas

que les pourcentages sont des dioxygènes

que les pourpiers sont des diphtongaisons

que le pourridié est un diplomate,

que les pourritures sont des diplômés

===================================================================

Je me demande …

Si l’avenir est écrit
Si l’aventurier peut être  écroué
Si l’aveugle devient ectoplasme
Si être avide est un écueil
Si l’avion peur être une écumoire
Alors l’aviron peut plaire à l’écuyer
Et si l’avitailleur nous mène vers l’éden
L’avocaillon lui, peut être édifiant.

SM

Je me demande

si les journalistes sont des menteurs

Si les jubés sont des mentors

Si les judas sont des menu-vairs

Si les judokas sont des mers

Si les juilletistes sont des merceries

Si les jules sont des mercures

Si les jumelles sont des merdes

Si les junkies sont des méridiennes.

Ddou

Je me demande si  

l’hiver attend le printemps 

le hobby attend la prise 

le hockey attend la prison 

le holmium attend la privauté 

l’holographie attend la probabilité .

J’ai oublié 

ma brosse à dents et mon pyjama 

ma brouette et le pyralène 

le brouillard et le pyrex 

mon brouillon et la pyrogravure 

la brousse et le pyrosis .

HGT

Je me demande si

Le dessin améliore la vie

Le dessous de plat améliore la vieillesse

Le destin améliore la vierge

La destitution améliore le vigile

La désunion améliore la vigueur

le détail améliore le village

Le détachant améliore le vinaigre

S.R.

Je ne suis pas du genre

à jeter de la poudre aux yeux

A jeter le poudrier au Yogi

A jeter des pouilles au Yorkshire terrier

A jeter le poulain au yo-yo

A jeter le poulet à l’Yttria

A jeter le poulpe au Zaibatsu

A jeter le poupon au Zancle

A jeter les pourparlers à la Zarzuela

Je ne suis pas du genre

A mettre tous les œufs dans le même panier

A mettre toutes les offensives dans le même panislamisme

A mettre tous les officiers dans le même panneau

A mettre tous les offsets dans le même panorama

A mettre toutes les ogresses dans le même pantalon

A mettre toutes les oiselles dans la même pantoufle

A mettre tous les okapis dans le même papa

DDor

jeu amorcé et non développé

Où ai-je lu que

le port du masque même au temps du carnaval

ne protégeait pas du virus mondial

Atelier d’écriture d’Avril 2021-jeu2- alexandrins greffés

Jeu 2 : l’Alexandrin greffé (jeu de l’Oulipo)

Choisissez un des sonnets très connus que je vous propose et transformez le : pour chaque vers, changez un des deux hémistiches en empruntant celui d’un autre poème ( Vous pouvez choisir ces extraits dans plusieurs poèmes différents de votre choix)

Ronsard

Sonnet pour Hélène

Quand vous serez bien vieille, au soir, à la chandelle,
Assise auprès du feu, dévidant et filant,
Direz, chantant mes vers, en vous émerveillant :
« Ronsard me célébrait du temps que j’étais belle ! »

Lors, vous n’aurez servante oyant telle nouvelle,
Déjà sous le labeur à demi sommeillant,
Qui au bruit de Ronsard ne s’aille réveillant,
Bénissant votre nom de louange immortelle.

Je serai sous la terre, et, fantôme sans os,
Par les ombres myrteux je prendrai mon repos ;
Vous serez au foyer une vieille accroupie,

Regrettant mon amour et votre fier dédain.
Vivez, si m’en croyez, n’attendez à demain :
Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie.

Jules Laforgue, Le Sanglot de la terre, 1880.

 LA CIGARETTE 

Oui, ce monde est bien plat ; quant à l’autre, sornettes.
Moi, je vais résigné, sans espoir, à mon sort,
Et pour tuer le temps, en attendant la mort,
Je fume au nez des dieux de fines cigarettes.

Allez, vivants, luttez, pauvres futurs squelettes,
Moi, le méandre bleu qui vers le ciel se tord,
Me plonge en une extase infinie et m’endort
Comme aux parfums mourants de mille cassolettes1.

Et j’entre au paradis, fleuri de rêves clairs
Où l’on voit se mêler en valses fantastiques
Des éléphants en rut à des chœurs de moustiques.

Et puis, quand je m’éveille en songeant à mes vers,
Je contemple, le cœur plein d’une douce joie,
Mon cher pouce rôti comme une cuisse d’oie.

================================================================

La Cigarette :

La cigarette greffé avec Félix Arvers (1806-1850) = Sonnet

Aloysius Bertrand (1807-1841)

Et Cocteau – Traduction du sonnet de Gongora

Oui, ce monde est bien plat ; ma vie a son mystère.

Moi, je vais résigné, le mal est sans espoir.

Et pour tuer le temps, nous avons une vigne

Je fume au nez des maîtres et serviteurs

Dormez-vous, pauvres futurs squelettes

Moi, le méandre bleu par un ciel clair et doux

Refuse au monde une extase infinie et m’endort.

Comme aux parfums mourants de l’écorce en deuil.

J’invite mes voisins, fleuri de rêves clairs

Où l’on voit se mêler l’art, l’art la science

Les rayons les ombres à des chœurs de moustiques.

Et puis, quand le raisin est mûr, en songeant à mes vers,

Je contemple ce marbre lourd

Ci-git Greco (comme une cuisse d’oie).

Ddou

Sonnet pour Hélène

Quand vous serez bien vieille , vers de nouveaux rivages 

Assise auprès du feu , écumant et bavant ,

Direz chantant mes vers , apportés par le vent 

Ronsard me célébrait sur l’océan des âges .

Sans prunelle et sans blanc oyant telle nouvelle

Déjà sous le labeur le diable s’enfuira 

Qui au bruit de mon nom son venin vomira 

A la fin tout pensif de louange immortelle .

Je serai sous la terre ; mon âme est en silence 

Par les ombres myrteux qu’affaiblit la distance 

Vous serez au foyer dans un songe effacé .

D’ici je vois la vie et votre fier dédain 

Hâtons -nous jouissons ! n’attendez à demain 

Gardez de cette nuit les roses de la vie .

Emprunts aux poètes Ronsard et Lamartine .

HGT

Continuer la lecture de « Atelier d’écriture d’Avril 2021-jeu2- alexandrins greffés »

Atelier d’Avril 2021- jeu 1 Si je peux me permettre

Si je peux me permettre…

Ainsi débute le dialogue ou le monologue d’un personnage de fiction (littérature, cinéma) lors de sa rencontre avec un personnage d’une autre fiction. Il explique comment, par un comportement différent, il aurait donné un tout autre cours à l’histoire


Comment se termine le film Autant en emporte le vent ?

Scarlett lui demande alors : « Que vais-je devenir ? », et Rhett lui répond : « Frankly, my dear, I don’t give a damn » (dans la version française : « Franchement, ma chère, c’est le cadet de mes soucis »).

« Je penserai à cela demain, à Tara. » Voilà ce que tu dis, ma Belle Scarlett, quand Rhett te quitte, à la fin de votre belle histoire.

Taratata, Scarlett, comme tu le disais si bien et si souvent.

Ton orgueil t’a aveuglée. Tu as tout perdu mais je peux bien te le dire, tu es vraiment la reine des emmerdeuses.

Rhett a eu beaucoup de patience avec toi. Tu me fascines et j’aurais aimé te faire découvrir Etretat et ses falaises mais aussi ses fastes, ses écrivains célèbres. J’aurais refait et parfait ton éducation et tu m’aurais aidé à résoudre les énigmes dans lesquelles j’adore me plonger. Je t’aurais enseigné l’art de la supercherie et je suis certain que tu y aurais excellé. Nous aurions mêlé nos destins de papier.

Ta méconnaissance des hommes m’a stupéfié. Tu te contentais de souffler le chaud et le froid mais non, il faut ménager des suspens, feindre l’indifférence.

Comme c’est dommage que nous n’ayons pas pu nous croiser. Je ne peux hélas te prodiguer ces conseils qu’en rêve.

Ton ami Arsène.

DDou

jeux d’écriture du 21 mai 2021

ATELIER D’ECRITURE – ALT-

Vendredi21Mai2021

Centre Culturel Terrasson ???

Encore une d’inconnue de taille : serons nous déconfinés, et dans quel créneau horaire ?

Ce n’est pas une raison pour ne pas continuer…sur le blog, il ne faut pas se rouiller.

Feuilleton : il sera finalisé pour l’occasion

Jeu 1 Tautogramme en série

Il s’agit d’un jeu où tous les mots d’une phrase doivent commencer par le même lettre

Didon dîna dit-on d’un dos dodu d’un dindon

Pour introduire une variation à un jeu que nous avons souvent fait, je vous propose d’enchaîner plusieurs phrases . Chacune est un tautogramme de la lettre suivant la précédente.

Pour l’exemple que j’ai choisi, les mots de la deuxième phrases devraient commencer par un e, ceux de la troisième par un f, ceux de la quatrième par un g etc…

Jeu 2 Jean m’a envoyé cette page.

D’après le dictionnaire un apophtegme est une parole, sentence mémorable, exprimée de façon concise et claire ; aphorisme, maxime .

La particularité de ceux-là est de jouer avec le mot mis en évidence.

A chacun d’essayer.

Jeu N°3 : De mal en pis

Un évènement anodin prend des proportions démesurées, progressivement au cours du texte.