A Lire pour le 15 mars 2022: Emigration et immigration

Thématique : Emigration et immigration

  • Là où vont nos pères, Tan Shaun (2012), BD
  • La commode aux tiroirs de couleurs, Olivia Ruiz (2020)
  • Certaines n’avaient jamais vu la mer, Julie Otsuka (2012)
  • Autour de ton cou : nouvelles, Ngozi Adichie Chimananda (2012)
  • Soleil amer, Lilia Hassaine (2021)

Lu en Février 2022: La figure du père: Jakuta Alikavazovic, Comme un ciel entre nous

Comme un ciel en nous (2021), Jakuta Alikavazovic

Jakuta Alikavazovic s’est pliée comme de nombreux écrivains à la contrainte de passer une nuit dans un musée et d’en faire un livre.

Pour elle ce musée ne pouvait être que le Louvre qui est un lieu intime de son histoire et de sa relation avec son père. Elle vient y retrouver l’amour de son père, père dont elle s’est un moment, éloignée pour se construire apparemment à contre-pied et qui a disparu aujourd’hui.

Elle s’est installée dans la salle des cariatides et des statues antiques. Elle nous entraîne dans l’étrange mystère de la vie nocturne du musée quand on l’affronte solitaire, soudain tout petit sous le regard des statues. Elle s’accapare des lieux avec une joyeuse liberté fantaisiste et irrévérencieuse qui tient à la relation qu’elle y a nouée avec son père.

Continuer la lecture de « Lu en Février 2022: La figure du père: Jakuta Alikavazovic, Comme un ciel entre nous »

Lu en février 2022, La figure du père :Olivia Benhamou, le premier homme de ma vie

Le premier homme de ma vie (2008), Olivia Benhamou

Olivia Benhamou est journaliste, elle collabore régulièrement à la rédaction de Psychologies magazine. Initialement formée à la philosophie, elle a repris récemment des études de psychologie et se destine à l’exercice de la psychanalyse. Elle est l’auteur du Livre de la tranquillité (Éditions n°1, 1998), de Au bonheur des philosophes (six tomes parus entre 2002 et 2003) et de Avorter aujourd’hui, trente ans après la loi Veil (Mille et Une Nuits, 2005).

Des femmes d’exception évoquent la figure paternelle. Autoportraits en creux ou en ombre chinoise : en brossant le portrait de leurs pères, elles dessinent aussi le leur. Olivia Benhamou s’est entretenue avec onze femmes célèbres ou de père célèbre, qui ont pour points communs leur forte personnalité, leur engagement, leur détermination. Avec ces rencontres, et notamment :

Continuer la lecture de « Lu en février 2022, La figure du père :Olivia Benhamou, le premier homme de ma vie »

Lu en février 2022:la figure du père: Amélie Nothomb, premier sang

Premier sang (2021),Amélie Nothomb

Même à son 32ème roman, Amélie Nothomb ne cesse de nous surprendre par sa plume. Primé par le prix Renaudot 2021, l’autrice nous parle ici de son intimité et plus particulièrement de la vie de son père, père à qui elle a dû dire adieu sans pourvoir aller à ses obsèques durant le confinement de 2020 suite à la pandémie de la Covid-19.

Le narrateur de l’histoire est son père. De son enfance stricte dans un milieu aristocratique à sa prise d’otage au Congo en tant que diplomate ; l’autrice nous révèle uniquement ce qui s’est passé avant sa naissance en s’effaçant du récit le plus naturellement possible.

Il s’agit ici donc pour elle de raconter à la première personne, la jeunesse de son père et le début de sa carrière de diplomate, marquée par une prise d’otages en 1964 à Stanleyville, dans l’ex-Congo belge.

Continuer la lecture de « Lu en février 2022:la figure du père: Amélie Nothomb, premier sang »

Lu en Février 2022: l’image du père: Marc Dugain, La volonté

La volonté (2021), Marc Dugain

Après avoir traité dans ces précédentes œuvres des sujets forts et historiques notamment avec La chambre des officiers (1998) mais aussi Avenue des géants (2012), La volonté semble être le livre le plus personnel de Marc Dugain.

L’auteur y relate l’adieu du narrateur à son père dans une chambre d’hôpital. C’est dans cette atmosphère que le personnage principal se remémore la vie palpitante et mouvementée du mourant. De son enfance en Bretagne où il vaincra la poliomyélite à son exil au Sénégal où il vivra avec sa femme et naîtra son fils Marc Dugain. Sur fond de faits historiques durant la seconde guerre mondiale mais aussi à l’ère coloniale, l’auteur nous dresse un portrait saisissant de l’homme exceptionnel que fut son père grâce à un lien fusionnel avec sa femme et à l’exigence qu’il a porté toute son existence envers lui-même. Une exigence intense et régulière s’inscrivant dans la volonté de prendre une revanche sur sa vie.

Ce récit est autobiographique mais s’insère aussi dans une œuvre de transmission plus particulièrement immatérielle. Cela nous amène à nous interroger sur ce qu’un père peut laisser à son fils ou plus généralement à ses enfants de son vivant mais aussi après sa mort.

Une œuvre sobre et pudique sur la volonté de transmettre un héritage filial et familial.

Lu en février 2022: Figure des pères: Sorj Chalendon,Enfant de salaud

Enfant de salaud (2021), Sorj Chalandon

C’est le livre douloureux d’un homme trahi par son père qui n’a jamais su se racheter pour permettre à son fils de grandir. Il le considère comme un « salaud ».

Ce terme, c’est le grand-père qui l’a employé pour la première fois en révélant à son petit-fils que son père a porté l’uniforme allemand pendant la guerre et qu’il est en cela « un enfant de salaud ». Il a ouvert les yeux au jeune garçon qui, jusque-là, croyait dur comme fer au portrait de héros de la résistance dont son père l’abreuvait.

Il n’arrive à recueillir aucun récit cohérent de ce père mythomane, manipulateur, déjà rencontré dans « la profession du père ».

C’est en ayant accès au dossier de son père dans les archives judiciaires de Lille qu’il découvre la vérité. Celle-ci se dénoue en même temps que se déroule le procès du criminel de guerre Klaus Barbie auquel ils assistent tous les deux. Sorj Chalandon, est présent en tant que journaliste, le père comme spectateur d’une scène où il est plus sensible à la parole des bourreaux que des victimes.

Continuer la lecture de « Lu en février 2022: Figure des pères: Sorj Chalendon,Enfant de salaud »

A écrire pour Mars 2022

ATELIER D’ECRITURE – ALT-

Vendredi25 Mars 2022

Centre Culturel Terrasson  20h15

Feuilleton nouveau : La croisière s’emmure

– Il s’agit d’une croisière à thème de 8 jours en Méditerranée : Départ de Marseille sur le Costa Covidia avec escales à Gênes, Civitavecchia (Rome), Palerme (Sicile), La Valette (Malte), Barcelone, débarquement à Marseille. La capitaine est Lucie Azur

– Le thème : développement personnel avec conférences de la Professeure Jeanne Veaulau, initiation à la méditation de pleine conscience et au Yoga par Maître Kim. Le médecin du bord est le Docteur Pissefroid.

Le huitième jour, alors que le port de Marseille est en vue, plusieurs cas de Covid sont signalés à bord et le bateau est mis en quatorzaine.

Faites vivre un des « séquestrés » (croisiériste, membre d’équipage, animateur, ou même animal mascotte présent sur le bateau) à un moment quelconque du confinement.

Rien ne vous empêche de contribuer à plusieurs chapitres, soit avec le même personnage, soit avec un autre, en réaction ou pas avec les chapitres écrits par les autres.

Jeu 1 Le mot caché

Cherchez toutes les expressions possibles à partir d’un même mot :

exemple à partir de « bord » : bord de mer, bord des yeux, bord du précipice, bord supérieur, bord inférieur, bord des larmes ;

Ne retenez que les mots complémentaires.

pour mon exemple : mer, yeux,précipices, supérieur, inférieur, larmes

Incluez les dans un court texte dont vous excluez le mot de départ . Le but serait de pouvoir faire deviner ce mot à travers votre texte qui peut être un poème

Jeu 2 : « Pot, pomme , fenêtre »

C’est une activité que nous propose notre professeur de peinture : proposer le plus grand nombre de compositions possibles avec pot/s , pomme/s , fenêtre/s

pour nous , il faut prendre trois mots choisis par le hasard, et les associer dans trois ou cinq petites formes  que vous identifiez: haïku, anagramme, poème oscillatoire, boule de neige tautogramme, liponymie, texte négatif, texte exclamatif, pronostication, lettre officielle, notes en bas de page, recette de cuisine, S+7, homophonies ou contrepets…

Voici les trios qui ont été tirés et parmi lesquels vous pourrez piocher : chemin, chien chemise/ jour , ligne, homme/ nuage, lettre, ciseaux/ musique, fleur, partage/. soirée, livre vie/ pêcheur, iguane, larme / chapeau, roses, truffes

Continuer la lecture de « A écrire pour Mars 2022 »

Ecrit en février 2022; jeu 3, jardins invisibles du Périgord

Jeu 3 Jardins invisibles

Italo Calvino a écrit une parodie des voyages de Marco Polo, « les villes invisibles », à vous d’inventer un jardin extraordinaire en vous imposant une contrainte pour notre voyage dans les

jardins invisibles du Périgord

Tollé général lors du dernier conseil municipal de Terrasson !

Un tonnerre d’indignation et de colère s’éleva lorsqu’un élu proposa la création d’un nouveau jardin sur les hauteurs de Terrasson en continuité des jardins de l’imaginaire.

Avant même qu’il puisse expliquer la conception de ce nouveau jardin en exposant ses arguments, des conseillers s’insurgèrent sur le fait même d’envisager un nouveau jardin qui pourrait concurrencer celui qui fait la fierté de Terrasson.

Quand il pu enfin s’exprimer, l’initiateur du projet expliqua que ce jardin serait dédié à tous les habitants de la commune auxquels on attribuerait une petite parcelle et chacun y planterait ses idées innovantes pour l’essor de sa ville : Ce jardin serait comme un cahier de doléances ouvert à tous .Et toutes les idées qui germeront dans un temps imparti seraient mises en œuvre immédiatement par la municipalité.

« Magnifique » fut la réponse unanime des élus

Et ils l’appelèrent «  le Jardin Invisible ».

SM

Jardin invisible sans verbe :

Mieux que le jardin d’Eden

Ou les jardins suspendus de Babylone

Plus opulents que les Amazonies

Ou les terrasses fertiles d’Anatolie

Exubérante fragrance de la truffière

Alignant ses chênes nains en rangs serrés

Affolant la truffe de la chienne carnassière

Ou le groin fureteur de la truie affairée

Ô jardin des Hespérides

Récompense du voyageur intrépide

Loin des imaginaires vulgaires

Manne économique et touristique

Continuer la lecture de « Ecrit en février 2022; jeu 3, jardins invisibles du Périgord »

Ecrits en Février 2022, jeu 2; poèmes oscillatoires

Jeu 2 :poème oscillatoire

Ecrivez un petits poème composé de vers alternativement synonymes et contraires

vers 1 : nom + adjectif

vers2 : antonyme (contraire) du vers 1

vers 3 synonyme du vers 1

vers 4 : antonyme du vers 1

Partir sans se retourner

Pour vivre pleinement

S’en aller pour exister

Pour vivre intensément

Devenir meilleur

En partant ailleurs

S’expatrier, découvrir

S’exiler, s’épanouir

Ne jamais revenir,

Pour ne pas mourir

Et vivre ! Tout simplement !

SM

Mec fatigué

fille enjouée

gonze épuisé

nana stimulée

Voiture astiquée

vélo délabré

auto bichonnée

biclou dégonflé

Tourain blanchi

carottes pourries

potage choisi

légumes suris

S.R

ordre harmonieux

désordre criant

monde paisible

bazar fou

Grande vie

Petite existence

la gloire et son train

perdue dans le sable

délicieux amour

haine fétide

gourmandise au cœur

fatale rancœur

S.D.

Jardin merveilleux

Immeuble tristounet

Espace ensoleillé

Autoroute encombrée.

H.L.

Ciel bleu

Nuages sombres

Jour radieux

Cumulonimbus terribles

Virus contagieux

Santé de fer

Microbes affreux

Organisme au top

L.D.

Continuer la lecture de « Ecrits en Février 2022, jeu 2; poèmes oscillatoires »

Ecrits en février 2021; jeu 1 Liponymes

Jeu 1 Liponyme

Écrivez un texte dans lequel vous vous interdisez d’utiliser une catégorie de mots : verbes, noms ou adjectifs :

Exemples

Marcher fièrement, foncer sans regarder ailleurs : liponyme en nom

Ah, les cerisiers en fleurs d’un doux printemps ! : liponyme en verbe

Le chien court après le bâton et l’emporte au loin pour le ronger : liponyme en adjectif

Liponyme en verbe
 
 Définition simple
 Explication compliquée
 Description claire
 Interprétation difficile 

LIPONYME SANS NOM

Comme je descendais, fluvial et impassible,

Soudain ceux qui me halaient ne m’ont plus guidé,

Certains, rouges et criards, les ciblent et les criblent

Puis sauvagement les clouent, nus et coloriés.

J’étais insoucieux de tout ce qui flottait

Peu m’importait que ce fût flamand ou anglais,

Quand ce fut fini avec ceux qui me halaient,

Alors on me laissa descendre où je voulais.

F.V.

LIPONYMES

  • Liponyme en verbe
  • Triste période : gens malades, météo déplorable, existence passable.
  • Liponyme en nom
  • Espérer mieux pour après, sans trop tergiverser pour rien.
  • Liponyme en adjectif
  • Il ne faut pas désespérer : nous vivons et respirons, près des nôtres et surtout de notre cuisine. Que manque-t-il ?

L.D.

LIPONYME EN VERBE

Se réveiller joyeusement, se doucher,s’habiller, déjeuner et partir travailler. Rien de spécial si ce n’est continuer à vivre. Attendre patiemment pour partir loin dès que ce sera possible ou plus facilement rêver, imaginer d’être ailleurs pour s’échapper.

H.L.

Continuer la lecture de « Ecrits en février 2021; jeu 1 Liponymes »