Ecrit en juin 2022, jeu 1: avec des expressions étrangères

Jeu n° 1 jouer avec les expressions des autres

Voici quelques expressions étrangères. Choisissez-en 5 dont vous inventez la signification et intégrez les dans un texte  commun:

expressions anglaises

– être en dessous de la météo

– c’est un hareng rouge

– Aller sauter dans le lac

– avoir un slip rose

– Elvis a quitté le bâtiment

– marcher avec des pieds de plomb

expressions espagnoles

– donner des citrouilles à quelqu’un

– être comme une chèvre

– parler des coudes

– ne pas avoir de grand-mère

– monter un cierge

expressions italiennes

– t’as voulu un vélo, et bien maintenant, pédale

– garder la bouche remplie d’eau

– être en jambe

– mange ta soupe ou saute par la fenêtre

– parle comme tu manges

Je ne suis pas du genre à aller sauter dans le lac de façon systématique mais j’ai toujours été persuadé que j’avais un slip rose, aussi j’étais souvent en-dessous de la météo. Jusqu’au jour fatal où je me dis au réveil d’une nuit agitée, « t’as voulu le vélo, eh bien maintenant, pédale ! ». Je mûrissais depuis quelques mois d’aller acheter ma baguette de pain aveque mon bicycle à assistance électrique. J’étais comme un hareng rouge et me mis à parler des coudes, au point que j’en oubliais d’enfiler mon slip rose à rembobinage électrostatique pour amortir les cahots de la route. J’en oubliais même de monter un cierge. J’enfourchai ma machine et pédalai comme une chèvre jusqu’à ce carrefour fatal où une chauffarde qui donnait sans doute des citrouilles à quelqu’un m’assena (comme le boulevard du même nom) un coup de pare-choc de Twingo sur le tibia qui, surpris et choqué, se fractura franchement, ainsi que son compère le péroné. Elvis avait quitté le bâtiment, je gisais sur le macadam, perclus de douleur et condamné à marcher avec des pieds de plomb pendant des mois. Même si je gardais la bouche remplie d’eau, je sentais que je n’avais pas eu de grand-mère.

C’est un hareng rouge : c’est un impatient.

Parler des coudes : se précipiter.

Monter un cierge : se dit des cyclistes priant auprès de la haute providence pour qu’elle les ait sous sa protection.

Avoir un slip rose : être chanceux.

Aller sauter dans le lac : se jeter dans les ennuis, prendre des risques.

T’as voulu le vélo, eh bien maintenant, pédale : faire ce qu’on a décidé de faire.

Être comme une chèvre : foncer à une vitesse excessive.

Donner des citrouilles à quelqu’un : être distrait, ne pas être à ce que l’on fait.

Elvis avait quitté le bâtiment : ne plus avoir la chance avec soi.

Garder la bouche remplie d’eau : rester optimise, confiant dans l’avenir

F.V.

Ohlala, j’ai vu Joséphine hier. Quelle histoire elle m’a raconté ! Son mari, Raymond, c’est la catastrophe. Il y a quelque mois, il a fait des pieds et des mains pour s’acheter une trottinette électrique. À 77 ans ! Il est revenu du magasin tout content et Joséphine, agacée par tant de manières, lui a jeté : « T’as voulu un vélo, et bien maintenant, pédale ! ». Sauf qu’il ne faut pas oublier que Raymond, il a le slip rose… Toujours en dessous de la météo le pauvre vieux, pour tout. La vie avec lui n’est pas simple. Il a donc été faire un tour en trottinette électrique dans la descente de leur impasse. Et badaboum ! Elvis a failli quitter le bâtiment ! Une chute monumentale, il est passé par-dessus sa trottinette et s’est fracassé le crâne. Joséphine a aussitôt appelé les secours, qui l’ont trouvé dans un piteux état. Au moment d’expliquer l’accident à ces personnes, Raymond a donné de belles citrouilles à Joséphine ! Elle ne savait plus où se mettre. Quand même, ce genre de folies à nos âges, c’est tout de même dangereux.

  • Être en dessous de la météo = Être complètement à côté de la plaque
  • Avoir un slip rose = Être benêt, simplet
  • Elvis a quitté le bâtiment = Mourir
  • Donner des citrouilles à quelqu’un = Mettre quelqu’un dans l’embarras
  • T’as voulu un vélo, et bien maintenant, pédale = Assumer quelque chose
  • L.D.

Ce matin-là, j’étais en dessous de la météo. Le temps était gris et maussade comme mon humeur.

J’avais l’impression de marcher avec des pieds de plomb (ne pas avoir d’énergie). Je décidai de me rendre au bar au coin de ma rue pour ne pas parler des coudes (gamberger) toute seule pendant des heures.

Mes copains qui n’en étaient pas à leur première tournée, plaisantaient à qui mieux mieux.

La boulangère de la rue voisine, gracieuse et virevoltante vint prendre son petit noir habituel et Lulu déclara d’un air admiratif : Cette fille, c’est un hareng rouge (qq d’extraordinaire) et tous les autres opinèrent.

Dédé leva le nez et marmonna : C’est pas comme ma bourgeoise.

Coco le regarda fixement et décréta : T’ as voulu un vélo, et bien maintenant pédale (il faut tirer les conséquences de ses actes et les accepter.)

Les autres avaient bien tenté de le raisonner avant qu’il ne se pacse avec la virago plantureuse, nommée Philomène, qui n’agissait qu’à sa guise et dépensait allègrement leurs maigres salaires. Vainement !

D. DOU

Le ton de Macha était acide :  «  Tu parles tellement des coudes que tu en es ridicule . A force de mépriser tout le monde pour t’imposer comme recours ultime, tu te rends insupportable et tu n’obtiendras rien ! »

je la regardai, incrédule, soudain très en dessous de la météo. Moi qui n’avais d’autre objectif que celui de la séduire, je me retrouvais en slip rose.

Elle m’acheva :  «  Au lieu de garder la bouche remplie d’eau , réponds moi. Donne moi un seul argument pour croire en toi,tu vas sauter dans le lac, oui ou non. »

parler des coudes : tenir des discours creux, arrogants qui visent à se mettre en valeur.

Être en dessous de la météo : être privé de réaction, être incapable de la moindre tempête.

Avoir un slip rose : être en échec total.

Garder la bouche remplie d’eau : être incapable de parler, d’exprimer son désaccord et sa rancune.

Sauter dans le lac : s’investir complètement dans une entreprise

D.Dor

Et maintenant, à vous d’imaginer le sens donné aux expressions :

Il ne voulait pas y aller. D’autres auraient dit qu’il marchait avec des semelles de plomb C’était pareil: «  il marchait avec des pieds de plomb » .Ce qui l’effrayait le plus ,c’était la longue traversée de la nef principale qu’il devait parcourir en «  montant un cierge » ,et ensuite « être en jambe «  pour gravir les escaliers qui menaient à l’autel. Il agitait tellement ses bras que la flamme de la bougie vacillait à droite ,à gauche ,aussi son voisin derrière lui le pria  de  ne pas « parler du coude » Il en oublia les prières qu’il devait réciter à la suite de cette interminable procession. « Parle comme tu manges  » lui glissa son ange gardien .

B.H

D’habitude elle était en jambes, mais ce soir rien n’allait plus…Elle était comme on dit en dessous de la météo, pour dire qu’en fait elle déprimait.. Elvis a quitté le bâtiment ?, dit son frère narquois, va pas sauter dans le lac, t’as voulu un velo et bien maintenant, pédale !

S.D.

Sens réel des expressions :

expressions anglaises

– être en dessous de la météo : ne pas se sentir sans son assiette

– c’est un hareng rouge : c’est une information trompeuse

– Aller sauter dans le lac : aller se faire cuire un œuf

– avoir un slip rose : être viré

– Elvis a quitté le bâtiment : fin de non recevoir.

– marcher avec des pieds de plomb : être prudent

expressions espagnoles

– donner des citrouilles à quelqu’un : l’envoyer promener

– être comme une chèvre : être furieux

– parler des coudes : être bavard

– ne pas avoir de grand-mère : se regarder le nombril

– monter un cierge : en faire un fromage

expressions italiennes

– t’as voulu un vélo, et bien maintenant, pédale

– garder la bouche remplie d’eau garder un secret

– être en jambe être quelqu’un de bien

– mange ta soupe ou saute par la fenêtre : c’est à prendre ou à laisser

– parle comme tu manges : viens en au fait

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *