Jeux de Septembre 2022 – 1. Feuilleton nouveau à amorcer

Feuilleton 2022-2023

Feuilleton nouveau à amorcer: Pour démarrer, une citation un peu transformée de Jón Kalman Stefánsson dans Lumière d’été, puis vient la nuit : « Certes, il existe d’autres lieux où la plupart des bâtiments [ ne se distinguent pas les uns des autres] d’autres lieux qui ne peuvent s’enorgueillir d’être le berceau de quelque célébrité, d’aucun individu qui se serait illustré en sport, en littérature ou dans le domaine du crime. Il semble cependant qu’il y ait un point par lequel notre village se distingue des autres… » A vous de proposer une possibilité qui pourrait fournir le début du feuilleton de l’année et de proposer la forme par laquelle il pourrait se poursuivre.

Propositions :

Chataignac ? Vous connaissez ? Non, bien sûr que non.

C’est bien parce que ce village n’est pas du tout connu que son conseil municipal a décidé de participer au Concours du Village le plus moche de France.

Pour gagner, il va falloir se retrousser les manches a dit Lulu, le Maire.

Il y a déjà une bonne base : des maisons déglinguées aux volets équilibristes, d’autres, avec des ouvertures murées, quelques avis de péril qui font fuir précipitamment le rare passant.

Ajoutez à cela, des ruelles sombres et malodorantes où le soleil ne parvient que rarement, parsemées de quelques pots aux fleurs moribondes.

Les habitants sont à l’avenant, grincheux, mal fagotés ou à la mode des années 50.

Ici, la fibre ne viendra pas de sitôt. Le mot y est même inconnu.

Lulu en rêve de ce titre ; au moins, la TV et les journaux parleront d’eux.

Pas vraiment en bien mais qu’importe. Les curieux viendront voir et l’épicerie-buvette propriété de la commune où peut-être enfin quelques euros afflueront dans son tiroir – caisse.

Derrière son comptoir un brin crasseux mais avec la pénombre, ça ne se voit pas, Lucette se voit déjà servir des demis, avec une pompe à bières comme elle en a vu à Aurillac, quand elle est sortie de Chataignac l’autre été. Astiquer le zinc, pour qui ? Pour quoi ? Pour le père Chassagne qui vient boire son canon tous les matins sans dire un mot ? Si une fois par an, quelques touristes s’égarent, ils restent dehors sur la placette et commandent d’une voix pointue des boissons souvent inconnues dans ces contrées : ice tea, spritz. « Ils sont pourtant français et demandent que des trucs qu’on comprend pas » maugrée Lucette.

Ah ! Devenir le village le plus moche de France ? Ça en jetterait hein ?

Le Stéphane Berne y pourrait aller se rhabiller avec ses plus beaux villages de France. Y en a partout de ceux-là mais des moches, on en parle pas.

Ça existe pas encore, on va l’inventer a décrété Lulu.

(Houellebecq avait cité Niort comme étant la ville la plus moche de France

Et les élus de la ville en ont fait un panneau publicitaire installé à l’entrée de la ville.

Aux visiteurs de se faire leur opinion, pareil pour Chataignac).

D.DOU

Oui ,malgré le manque de véritables célébrités ,notre village peut s’enorgueillir d’avoir deux véritables « clones » ,en la personne de Christian ,alias Charles d’Angleterre et Marcel ,alias Valéry Giscard d’Estaing .Charles d’Angleterre a passé quelques années à Birmingham ce qui lui a valu de revenir avec un accent « british » et quelques idées écolo ,ce qui l’a propulsé tout naturellement à la tête du combat contre l’extension de la gravière installée sur les bords du gave qui traverse le village. Mais c’était sans compter sur l’opposition de VGE dont le principal travail  est de veiller sur les resquilleurs à l’affût des tas de graviers le long du chantier.

Ch 1:-Présentation des deux personnages

Ch2:Découverte ahurie d’un article de presse contre l’extension de la gravière appuyé par la SEPANSO

Ch 3-Réaction défavorables à l’article ,le maire en tête

Ch 4-Rencontre inopinée de Charles et VGE :volée de bois vert ,prêts à en découdre.

Ch 5-Défilé dans les rues du village : »Halte à l’extension! Préservons la biodiversité! »

(en évitant de passer devant l’église ,VGE en étant le sacristain.)

Ch -6:-Mise en relation de tous les opposants aux extensions des gravières en Béarn ,nouvel article dans le journal.

Ch 6 -Bombage au feutre noir sur les maisons des opposants : »Vendu! » , »écolo de mes deux! »

Ch 7:Le maire sommé de s’expliquer

Affaire à suivre…

B.H.

« Certes, il existe d’autres lieux où la plupart des bâtiments [ne se distinguent pas les uns des autres] qui ne peuvent s’enorgueillir d’être le berceau de quelque célébrité, d’aucun individu qui se serait illustré en sport, en littérature ou dans le domaine du crime. Il semble cependant qu’il y ait un point par lequel notre village se distingue des autres… » Rien en apparence dans le relief ne laisse supposer une telle spécificité topographique liée à notre village et c’est d’ailleurs ce qui en fait une curiosité à part entière. Seule la présence de carrières de granite dans les environs pourrait nous interpeller sur son existence puisque l’extraction du granite provient d’une roche plutonique à différencier du basalte qui provient essentiellement d’une roche volcanique. Eh oui ! Notre village se distingue des autres car il est bâti sur ce qu’on appelle un « pluton »  c’est-à-dire un réservoir magmatique refroidi qui s’est formé en profondeur, à l’inverse d’un volcan qui se forme en surface. Il semblerait que ce soit le seul en France d’où son originalité. Tout est en profondeur, dans la croûte terrestre …donc notre village n’a rien de spectaculaire qui pourrait attirer les touristes ; pas de quoi s’enorgueillir comme le peuvent les « orgues de Jaujac » avec ses coulées basaltiques ou Rochemaure avec son château perché sur un piton volcanique , rien à voir avec ces deux villages pittoresques de l’Ardèche ! Et pourtant….. Il faut savoir que la croûte terrestre est formée de plusieurs plaques, elles bougent en fonction des mouvements de matières en fusion au centre de la terre. Face au danger imminent d’un inéluctable réchauffement de la planète, quand l’effet de serre va s’accentuer, qu’adviendra-il de notre village ? Le réservoir magmatique sous nos pieds va sans aucun doute se réchauffer mais va-il remonter à la surface comme la résurgence d’une lave endormie ? est-ce que notre village aura la capacité suffisante de résilience ? Là est la question ! (ce texte est une pure fiction mais pourrait être une réalité )

S.M.

« Certes, il existe des lieux où la plupart des bâtiments ne se distinguent pas les uns des autres, des lieux qui ne peuvent s’enorgueillir d’être le berceau de quelque célébrité, d’aucun individu qui se serait illustré en sport, en littérature ou dans le domaine du crime. Il semble qu’il y ait un point par lequel notre village se distingue des autres » (Jon Kalman Stefanson). Il a décidé de garder une mémoire écrite, manuscrite, des jours qui passent.

Cette décision a été prise au plus haut niveau (le conseil municipal), après que des incidents ou conflits liés à des vagues d’amnésie partielle ou collective sont venus troubler la paix de la commune. La défaillance des sauvegardes informatiques n’a pu aider à trancher les dilemmes . Il fallait conserver des traces tangibles .

Chaque année sept villageoises ou villageois sont tirés au sort pour écrire la chronique détaillée de la vie du lieu et et les échos du monde. Ils ne peuvent se dérober à leur charge et sont délestés de plusieurs heures de travail et indemnisés le temps de leur mission. Tous les trois mois, ils se réunissent pour lire leur journal. Ils en tirent un texte unique qui est recopié dans le GRAND CAHIER DES JOURS DU VILLAGE.

A tout moment, les habitants peuvent consulter le Grand Cahier, le faire valoir pour preuve ou noter leurs observations dans un cahier annexe. Il en est débattu dans la grande séance de fin d’année au cours de laquelle de nouveaux scribes sont tirés au sort. Tous les textes sont déposés dans les archives communales en compagnie de tous les documents qui peuvent faire foi.

Le feuilleton commence lors d’une de ces réunions trimestrielles. Il y a débat autour du témoignage à propos d’un évènement mineur. Cependant, ce qui sera retenu aura des effets sur la vie du village…

Ddor

C’est le premier texte qui a été choisi comme amorce du feuilleton de l’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *