Lu en Octobre 2021: thème « Femme de »:La dame couchée (2021), Sandra Vanbremeersch

La dame couchée (2021), Sandra Vanbremeersch

S’inspirant librement de l’expérience vécue par l’autrice, ce récit relate le quotidien sur plusieurs années, d’une jeune femme qui accompagna en tant que dame de compagnie, la fin de vie de la veuve d’un célèbre écrivain. Celle-ci nommée Lucette Destouches n’est autre que la 2ème épouse de Louis-Ferdinand Céline.

A travers de nombreuses descriptions parfois anodines, on nous dépeint une femme acariâtre, aigrie et qui présente une sénilité mentale avancée. Une grande importance est apportée à de petits détails sur le cadre de vie, aux objets, à la nourriture et aux animaux vivants ou morts qui peuplent cette bien triste maison de Meudon. On y découvre le déroulement de ses journées ponctuées de visites d’amis mais aussi d’angoisses. La mythique demeure perd peu à peu de sa splendeur tout comme sa propriétaire.

La vieille femme dormait « Parfois 20 heures sur 24, mais c’était le secret de sa longévité. Elle était si sereine, si tranquille, si paisible quand elle dormait. Elle ne subissait plus les angoisses de la vie. »

On y découvre aussi une femme touchante qui a dédié sa vie à la danse et qui malgré la célébrité de son mari aurait voulu exister par elle-même1. La dame couchée est le premier roman de Sandra Vanbremeersch. Il nous permet donc de plonger au plus près des dernières années de Lucette Destouches en insistant sur le délabrement d’une femme mais aussi de sa maison. Ainsi, ce texte met l’accent sur le thème du grand-âge, qui nous est ici décrit au jour le jour. Une écriture minutieuse, réfléchie et élégante à ne pas rater.

Lu en septembre 2021; thème: Rencontres : Marc ROGER, Camille et le vieux libraire

Marc ROGER, Grégoire et le vieux libraire (2019)

Grégoire et le vieux libraire le premier roman de Marc Roger.

C’est l’histoire d’une rencontre entre deux êtres que tout oppose. Il y a d’abord Grégoire, 18 ans, peu doué à l’école, devenu agent de service hospitalier dans une maison de retraite malgré lui. Et il y a Monsieur Picquier, ancien libraire ayant 3000 livres dans sa petite chambre, atteint de la maladie de Parkinson et d’un glaucome aux yeux, ce qui l’empêche de les lire. Le vieux monsieur ne peut plus ni tenir un livre, ni distinguer les mots sur les pages. Grégoire fuit cet objet, qui lui rappelle sa médiocrité à l’école.

Mais le miracle va se produire. Monsieur Picquier va demander à Grégoire de lui lire des histoires. Au début il les sélectionne à dessein, sachant ce qui va lui plaire. Puis il l’ouvre à des lectures vers lesquelles il ne serait jamais allé. Et le jeune garçon va y prendre goût et mieux, va faire preuve d’un réel talent de lecture à voix haute. Petit à petit, les résidents de la maison de retraite vont se l’arracher. Tous l’adorent, tandis que les collègues de Grégoire voient cela d’un mauvais œil.

Continuer la lecture de « Lu en septembre 2021; thème: Rencontres : Marc ROGER, Camille et le vieux libraire »

Ecrit pour Septembre 2021: jeu 2 conversation téléphonique

Jeu 2 Interlocuteur inattendu

Inventez une conversation téléphonique dans laquelle vous, ou votre interlocuteur /interlocutrice êtes pris pour un/une autre et les confusions qui s’en suivent.

Allo Olga ?

Ah c’est pas mal Olga, mais je suis Edgar

Olga ?

Non Edgar, Olga n’est pas ici

Oh pardon, j’entends mal avec ce téléphone, il coupe un mot sur deux. Seriez-vous un amid’Olga ou son compagnon ? Cela fait très longtemps que nous nous sommes perdues de vue et par chance j’ai retrouvé son numéro dans un vieux calepin que j’avais égaré…

J’entends bien madame, mais ce numéro est le mien et il n’y a jamais eu d’Olga sous mon toit, vous faites erreur

Oh ça alors, excusez-moi, je suis déçue, ça veut dire que je ne vais pas pouvoir la retrouver….Par hasard, elle faisait du théâtre et adorait les cours de danse de salon… Elle est peut-être encore à Niort, c’est une grande brune aux yeux verts à Niort, ça ne vous dit rien ?

Ben non, je ne peux rien pour vous, j’aimerais bien aller promener mon chien qui s’impatiente…

Oh pardon, pardon, je raccroche, excusez-moi mais si par hasard vous voyiez une piste, ayez l’amabilité de me rappeler…vous avez mon numéro affiché…

C’est ça !!!

Ils raccrochent ensemble, confusion et agacement….

S.D.

– Bonjour,

Continuer la lecture de « Ecrit pour Septembre 2021: jeu 2 conversation téléphonique »

Juin 2021 coups de cœur :Valérie Perrin, les oubliés du dimanche

Valérie PERRIN, Les Oubliés du dimanche (2015)

Valérie Perrin est née et a grandi en 1967 à Gueugnon (Bourgogne). Petite, elle n’aimait pas l’école et a abandonné le lycée en première, se rendant à Paris où elle vivra de petits boulots. Plus tard elle fondera une famille et partira s’installer à Trouville-sur-mer. En 2006, elle a fait la rencontre du réalisateur Claude Lelouch. C’est alors une véritable opportunité pour sa carrière : elle va devenir photographe de plateau et scénariste. Valérie Perrin a écrit à ce jour 3 romans et 1 nouvelle. Les Oubliés du dimanche est donc son premier roman.

L’héroïne principale, Justine Neige, a 21 ans vit avec ses grands-parents suite à un tragique accident qui a coûté la vie à ses parents alors qu’elle était enfant. L’intrigue se situe dans un EHPAD, « Les Hortensias », où Justine travaille en tant qu’aide-soignante. Elle adore son métier et se lie particulièrement à Hélène, une résidente dont l’histoire la touche beaucoup. Hélène lui raconte les événements tragiques de la Seconde Guerre mondiale et ce qui est arrivé à son mari, tandis que Justine s’ouvre à la vieille dame en lui racontant l’accident de ses parents, sujet tabou avec ses grands-parents, ainsi que ses amours et ses aventures de jeune femme.

Le titre du roman fait écho à ces trop nombreux résidents en attente vaine d’une visite de leurs proches. C’est l’un des autres axes abordés par l’auteure, au travers d’une enquête autour d’un corbeau qui déplore la situation de ces laissés pour compte…

Ce livre est une ode à la douceur et à la délicatesse. Elle évoque avec poésie la transmission entre générations et les liens qui se tissent petit à petit entre elles.

jeux d’écriture juin 2021: textes chauds textes froids 3

Jeu 1 texte « chaud » ou texte « froid »

Voici un texte descriptif « neutre ». Vous le transformerez en texte chaud ou en texte froid

J’ai le teint brun, mais assez uni; le front élevé et d’une raisonnable grandeur; les yeux noirs, petits et enfoncés, et les sourcils noirs et épais, mais bien tournés. Je serais fort empêché de dire de quelle sorte j’ai le nez fait, car il n’est ni camus, ni aquilin, ni gros, ni pointu (…)29 avr. 2015 ( site Momes.net)

___________________________________________________________________

J’ai le teint trop brun, mais assez peu uni, le front très exagérément élevé et d’une raisonnable grandeur (et encore…), les yeux méchamment noirs, petits et profondément enfoncés, et les sourcils aussi noirs que des corbeaux et épais, mais pas bien tournés. Je serais hélas fort empêché de dire de quelle sorte j’ai le nez fait, car il n’est ni camus, ni aquilin, ni gros, ni pointu… Je ne ressemble à rien :

(Je suis moche.)

J’ai le teint d’un brun délicat, mais assez clair, uni ; le front élevé et d’une raisonnable grandeur, signes d’intelligence, les yeux noirs pétillants de malice, petits et jolis, légèrement enfoncés, et les sourcils noirs, bien dessinés et épais juste comme il faut, mais bien tournés. Je serais fort empêché de dire de quelle sorte j’ai le nez fait, car il n’est ni camus, ni aquilin, ni gros, ni pointu. Il est maintenant parfait ; heureusement car il m’a coûté une fortune. (Mon miroir me le dit tous les jours, je suis beau.)

DDou

Confinement 2 jeu hebdomadaire 3 -16 11 2020 – D’une photo à l’autre 4


1 Texte:

Jude, fille de bonne famille, s’est enfuie de son collège privée catholique avec son professeur de lettres classiques, Stefan, qui lui a fait découvrir Catulle le poète latin pour lequel il a une véritable passion qu’elle partage avec lui maintenant.

Leur fuite effrénée les a menés jusqu’au fin fond du far west dans une petite ville appelée New-Chambeaudie car elle a été fondée par un groupe de quakers ultra religieux originaires du sud ouest de la France.

Là, Jude retrouve une copine de classe : Barbara Love, qui, en fait, tient le lupanar du coin : elle propose à Jude, sans ressources, de travailler pour elle ce que cette dernière accepte bien évidemment (puisqu’elle est sans ressources et que Stéfan aussi : ses tentatives pour donner des cours particuliers de latin grec n’ont eu aucun succès). On la voit dans ce plan (Photo 4)faisant de la retape dans la rue mais sans succès. Il faut dire que les quakers ne vont jamais avec les prostituées : leur pratique religieuse le leur interdit (et surtout il y a le groupe de femens des baptistes du 7ème jour (secte religieuse concurrente qui ne tremble pas face au Démon) qui leur fait la honte chaque fois que l’un d’eux se risque à braver l’interdit). L’étude de marché qu’avait commanditée Barbara avait oublié de prendre en compte cet aspect des choses. Du coup elle se retrouve en liquidation judiciaire et ses employées initient un mouvement social pour exiger le paiement de leurs arriérés de salaire ainsi qu’une substantielle prime de licenciement.(Photo5)Il faudra aller aux prudhommes mais elles obtiennent satisfaction. Jude et Stefan font une formation en œnologie et avec leur pécule ouvrent une boutique de vins de messe et eaux bénites à New-Chambeaudie qui marche du feu de Dieu comme on peut le voir sur la photo 6.

2-JEU

Une lecture attentive et subliminale du texte précédent doit te permettre de retrouver le nom du poète récemment disparu auteur du poème suivant ainsi que le titre du recueil où il figure :

graduel

mon enfant,

fais le signe de croix

peigne tes cheveux

coupe tes ongles

ne fends pas le pain

fuis les femmes

(songe à ta mère)

fuis l’ivresse

(songe à ton oncle)

essuie bien tes pieds

appâte les oiseaux

dédaigne les fleurs

ne ris pas à table

ne joue qu’au cerceau

n’apprends rien

attends le soir

attends le pire

remercie le Vide

FV

jeu de confinement 28 Une photo souvenir de plus

Regarde Thérèse, cette photo, tu te souviens ? 
Comment ne pas s’en souvenir ? Nos premières vacances, nos premiers congés payés, notre premier camping !
 Août 1936, c’est Bébert qui prenait la photo !
– Oui, quelle année ! On les avait bien gagnés ces jours de liberté, on s’était bien battus.
Tu te souviens, la grève générale, l’occupation de l’usine, le bloquage des machines, quelle fête ! 
Ah, on ne s’était pas ennuyés avec Julot qui jouait de l’accordéon dans la cour et tout le monde qui dansait
 les parties de cartes interminables, la soupe collective et tous ces slogans et ces chansons qu’on créait pour enquiquiner les patrons
Et on avait obtenu satisfaction, comme quoi on avait bien fait de ne pas flancher !
– Tu te souviens quand on avait planté les tentes le premier soir, un peu au hasard dans un pré parce qu’il faisait déjà nuit quand on s’était arrêtés.
 Ah, on s’était vite endormis, on avait tellement pédalé ! 
Et le matin, quand on s’est réveillés, on sentait comme une présence près de nous.
– Ça, pour sentir, on sentait, puissante qu’elle était, l’odeur !
– On n’osait pas sortir de la tente
– Oui et quand enfin on a osé remonter la fermeture éclair, on a tous éclaté de rire 
en voyant les moutons agglutinés sur nos toiles de tentes,
 ha ha, on leur avait sans doute fauché leur emplacement !
– Que de bons souvenirs, ces premières vacances tous ensemble…
– Oui, c’était la première fois qu’on voyait la mer !
 
J.B

jeu d’écriture par temps de confinement 28 03 2020- 6- exercices de style

28 03 2020

jeu d’écriture en période de confinement – 6 –


Exercices de style

inspiré de R Queneau

Au départ un texte tiré de « Nouvelle en trois lignes » de Félix Fénéon ( dépêches écrites en 1906 par ce journaliste qui était aussi critique d’art) :

« On couronnait les écoliers de Niort. Le lustre tomba, et les lauriers de trois d’entre eux se teignirent d’un peu de sang »

Vous allez développer cette histoire en choisissant parmi les 10 styles suivants ( Queneau en a écrit 99) :

– litotes ( dire moins pour laisser entendre davantage)

– métaphores ( accumulation d’images)

– surprise

– hésitation

– précision

– alexandrins

– anglicismes

– interrogatoire

– négativité

– partial

 


surprise

Fallait-il que ce jour béni soit funeste ? Comment imaginer transformer le laurier en bois de sapin ? Quel émoi face à la chute ! Quoi, un lustre achevé et c’est cinq, non, trois seulement, de ces têtes blondes qui furent estoquées ! Que faire de toute cette humeur si ce n’est… prions !

MS

métaphores

Les cueilleurs de savoir issus du berceau de l’herbe des anges recevaient leur auréole. L’oiseau de lumière voleta plus ou moins légèrement jusqu’au sol, effleurant au passage trois des auréoles vertes qui rougirent.

M.V Continuer la lecture de « jeu d’écriture par temps de confinement 28 03 2020- 6- exercices de style »

Ecrit en février 2020 : Publi-poésie 5

publi-poésie

Voici quelques affiches de publicité . Vous pouvez en choisir une ou en trouver une autre mieux et utiliser les mots (une partie du moins) et l’image pour créer un texte

 

 

Je sème à tout vent,

Des mots, des images,

Des portraits, des tableaux, des cartes.

 

M’avez-vous reconnue ?

Je suis la Semeuse,

Connue de tous.

 Je sème à tout vent,

Est une devise due à l’architecte Emile Reiber (1826-1893):

l’instruction donnera des fruits.

Avant d’être petit, nouveau, illustré, complet, universel, il fut un homme, Pierre Larousse (1817-1875).

« Instruire tout le monde et sur toutes choses » était son but.

La Semeuse serait l’œuvre d’un Gersois, Emile Augé, chargé des illustrations pour Larousse.

DDou